sculpture - arts mélangés
création, outils artistiques
une façon de sculpter
arts mélangés

accueil > une façon de sculpter > démarche > sculpture sonore - sculpture musicale



>
>
>
>
>
prochaines dates :
> Sculptures envahissantes, sculptures promenade - MK50 à Milton Keynes (GB) - Du 17 au 21 octobre 2017
> Frémissements - Résidence - Lieu Multiple à Poitiers - Du 4 au 8 décembre 2017
> Frémissements - Sortie de résidence - Lieu Multiple à Poitiers - Vendredi 8 décembre 18:00-19:30 2017

contactez-nous

Création : Evous


sculpture sonore - sculpture musicale

L’Orgue de bois et la lutherie monumentale,
pour une musique d’espace public

La rencontre avec Eric Cordier, musicien, collecteur et chercheur de sons, compositeur, a permis un engagement résolu dans le monde des sculptures sonores et de la musique d’espace public. Construire partout, jusque sous les murs du Colysée, des sculptures-instruments monumentales, nous a donné l’occasion de porter notre musique dans les oreilles non-habituées aux musiques bruitistes ou improvisées, non rythmiques, non attachées à la hauteur des sons, à l’harmonie. C’est là que l’association du visuel de la sculpture et du sonore de l’instrument fonctionne. Le public saisi par l’ampleur de la sculpture mouvante, pris par la gestuelle engagée des deux constructeurs-instrumentistes, se prend au jeu de repérer les sons, de reconnaître les matériaux producteurs, cordes, câbles, planches, accastillages, mâts et tubes métalliques, et entre petit-à-petit dans la musique ou plutôt, à partir de sa curiosité pour la production sonore, se fait pénétrer par la musique. Les matériaux sonnent et les instruments organisent les sons en des compositions instantanées porteuses d’une réelle musicalité. Ainsi naît une musique du lieu. Nous continuons dans le domaine musical notre travail d’ouvrir aux arts contemporains ceux qui partagent avec nous l’espace public.


La musique du lieu

Après avoir construit notre sculpture-instrument dans ce lieu là, notre instrument original et unique pour ce lieu là, il nous reste à créer ici, dans cet espace sonore, une musique originale et unique, la musique du lieu. Cette musique trouve dans ce site et cet instrument ses sons, ses timbres, ses possibles et ses limites. Je travaille à mains nues, et Eric avec les outils du musicien : archets, mailloches, peignes, cartes téléphoniques, grattoirs et frottoirs divers. L’instrument nous offre des espaces de jeu, certains plus réactifs, plus puissants, plus subtils, plus timbrés que d’autres, parfois proches, parfois éloignés. Nous nous déplaçons de l’un à l’autre, ou nous sautons de l’un à l’autre, dans une recherche des sons, dans une découverte continuelle des potentiels de l’instrument toujours renouvelé. Si la pratique (près de 50 sculptures-instruments construits à l’été 2010) assoit une expérience et un savoir-faire sinon une maîtrise, il n’empêche que la surprise est au coin de chaque planche, de chaque corde. La musique se compose dans un va-et-vient constant entre intentionnalité et ajustement aux sons et dynamiques que livre le matériau abordé. Nous puisons dans notre expérience d’improvisateur et dans une musicalité intérieure que le site contribue à fabriquer ou à révéler, pour livrer nos compositions instantanées, uniques, originales pour ce lieu là dans ce temps là.

Denis Tricot, juillet 2010

> L’Orgue de bois
> Danse et Orgue de bois
> Grandeur nature